La réalité des modes doux est dans les chiffres, pas dans les discours orientés

Marche ? Vélo ? Transports en commun ? Ce n’est pas un mode doux en particulier qui compte, c’est le total des trois. Quel est-il dans les villes les plus « bicycle friendly » selon le classement mondial de « Copenhagenize » ? Observons les valeurs des « parts modales » publiées par la European Platform on Mobility Management (EPOMM).

LES CAPITALES : COPENHAGUE, AMSTERDAM, PARIS

Ces trois villes occupent respectivement les places n°1,  n°3 et n°13 du classement de Copenhagenize.

A Copenhague comme à Amsterdam, on pédale plus qu’on ne marche. Copenhague est 8 points au dessus d’Amsterdam pour le vélo (couleur jaune). Sur ces 8 points, 5 sont pris sur la voiture (couleur rouge) et 3 sur les piétons (couleur bleue).

Bien que le vélo soit peu développé à Paris, la part totale des modes doux y est bien plus grande qu’à Copenhague ou à Amsterdam. En effet, si les parisiens pédalent peu, ils se déplacent énormément en marchant ou en prenant les transports en commun.

Le diagramme ci-dessous récapitule la comparaison entre ces trois capitales.

UTRECHT et EINDHOVEN (HOLLANDE)

Utrecht est n°2 du classement de Copenhagenize et Eindhoven n’est pas classée.

Le total des modes doux de ces deux villes hollandaises est inférieur à celui d’Amsterdam, malgré une part modale du vélo pourtant plus élevée. Si l’usage de la voiture reste un peu plus important qu’à Amsterdam (+3 ou 4 points), la différence vient surtout de la désaffection pour la marche et les transports en commun : -7 points pour Utrecht et -22 points pour Eindhoven.

A niveau quasi égal pour la voiture, Eindhoven comparée à Utrecht montre 14 points de plus pour le vélo, mais 11 points de moins pour les transports en commun et 4 points de moins pour les déplacements piétons.

STRASBOURG et GRENOBLE

Strasbourg est n°4 du classement de Copenhagenize, juste derrière Amsterdam. Grenoble n’est pas classée.

Strasbourg est 4 points au dessus de Grenoble pour la part des vélos, mais les transports en commun sont 5 points en dessous. En finale, le total des modes doux est presque identique entre les deux villes.

UTRECHT / EINDHOVEN versus STRASBOURG / GRENOBLE

Le diagramme ci-dessous récapitule la comparaison entre ces quatre villes. On voit qu’au total les deux villes hollandaises sont 6 points au-dessus des deux villes françaises. Leur part vélo est incomparablement plus élevée, mais celle des piétons a été divisée par deux et les transports en commun sont nettement moins développés.

Quant à la grande gagnante de ces 7 villes, c’est Paris avec un total de 83% de déplacements doux, grâce en premier lieu à la marche, le mode doux qui cumule tous les avantages : simple, naturel, économique, recommandé pour la santé.

Lisez aussi Londres : quelques réalités qu’il est bon de savoir

Lisez aussi La Hollande, un monde du vélo totalement à part

Lisez aussi Lisez aussi Pour un plan vélo 2.0 !

🚴ki🚶 collectif Le Vélo Qui Marche – 🚴ki👍

Partager cet article sur vos réseaux

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut