Les villes les plus cyclables au monde. STRASBOURG est n°4 ! Et Grenoble ?

Le classement « Copenhagenize » s’est imposĂ© comme la rĂ©fĂ©rence dans l’évaluation mondiale des villes les plus « bicycle friendly », dont il donne le top 20 tous les 2 ans. Il est rĂ©alisĂ© par une Ă©quipe d’urbanistes spĂ©cialisĂ©s dans le « bicycle urbanism » qui conseillent villes et gouvernements sur comment travailler Ă  un environnement urbain propice au vĂ©lo. Ils sont basĂ©s Ă  Copenhague, Barcelone, Bruxelles, MontrĂ©al.

LE PODIUM DU CLASSEMENT

PAYS VILLES CLASSEMENT
Danemark Copenhague n°1
Hollande Utrecht, Amsterdam n°2 et 3
France Strasbourg n°4

Strasbourg vient juste aprĂšs Amsterdam ! Sans surprise, au sommet du classement se trouvent Copenhague et la Hollande, oĂč les parts modales du vĂ©lo sont Ă©normes.

PARTS MODALES

Il convient en premier lieu de voir quelles sont les parts modales de l’ensemble des modes doux, dont le vĂ©lo. Ces donnĂ©es sont fournies par la European Platform on Mobility Management (EPOMM).

Quelques observations :

  • c’est Ă  Copenhague, 1Ăšre du classement, que la part du vĂ©lo est la plus forte.
  • Ă  Copenhague comme Ă  Utrecht et Amsterdam, on pĂ©dale plus qu’on ne marche Ă  pied ou qu’on utilise les transports en commun !
  • Ă  Strasbourg, le premier mode doux est la marche, suivi des transports en commun puis du vĂ©lo.

COPENHAGUE

Lisez : Copenhague, la ville la plus cyclable au monde

LA HOLLANDE

Lisez : la hollande un monde du vélo totalement à part

STRASBOURG

Avec Strasbourg, classĂ©e juste aprĂšs Amsterdam, on quitte le monde du vĂ©lo dominant pour revenir dans celui oĂč le premier mode doux est la marche Ă  pied.

Comme Ă  Copenhague, les autoroutes Ă  vĂ©los de Strasbourg sont en couronnes autour du centre (voir ci-dessous). Bordeaux, qui frĂŽle le top 5 en Ă©tant classĂ©e n°6, suit ce mĂȘme schĂ©ma et Toulouse en a dĂ©cidĂ© de mĂȘme. Si les couronnes de ces trois villes Ă©taient implantĂ©es Ă  Grenoble, elles passeraient hors centre-ville, entre 0,8 km et 0,3 km en moyenne au sud des Grands Boulevards.

ET GRENOBLE ?

La plus grande prudence s’impose avant d’ériger aveuglĂ©ment Copenhague ou les villes de Hollande en modĂšles pour Grenoble, comme on peut l’entendre de la bouche de militants et de certains Ă©lus. D’abord parce que ces villes oĂč le vĂ©lo domine les autres modes doux sont un ailleurs cycliste, tant en termes d’investissements, que de parts modales ou de rĂšgles de fonctionnement. Ensuite parce qu’il n’y a pas seulement Ă  prendre, il y a aussi Ă  laisser. Enfin parce que la domination s’accompagne toujours de problĂšmes, celle du vĂ©lo ne faisant pas exception. Le magazine Le Point y a consacrĂ© un dossier sur Copenhague et les Pays Bas. Cette vidĂ©o sur Amsterdam en tĂ©moigne aussi.

Les modĂšles pour Grenoble se trouvent en France : Strasbourg et Bordeaux. Ce ne sont pas n’importe lesquels puisque Strasbourg vient juste derriĂšre Amsterdam au classement mondial de « Copenhagenize », et Bordeaux juste aprĂšs le top 5 !

Le plan « ChronovĂ©lo » des autoroutes Ă  vĂ©los de Grenoble prĂ©voit un axe est/ouest tracĂ© Ă  l’intĂ©rieur de la ville centre. Pourquoi alors que c’est ce qu’évitent de faire les villes oĂč le vĂ©lo se dĂ©veloppe le mieux ? Pourquoi alors que les problĂšmes du Cours des 50 Otages Ă  Nantes sont dĂ©sormais connus ?

Le but à Grenoble est-il de tenter une expérimentation de ville cobaye à contre-courant de tous ? Ou est-ce de construire une solution qui développe les modes doux aussi bien que chez les premiers de la classe française et internationale que sont Strasbourg et Bordeaux ?

Pour un plan vélo 2.0 !

🚮kiđŸš¶ collectif Le VĂ©lo Qui Marche – 🚮ki👍

Partager cet article sur vos réseaux

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut