Simple et efficace : tout le monde y voit clair quand c’est peint !

C’est facile à faire et c’est la règle en Hollande : les emplacements cyclable sont uniformément peints. La couleur en vigueur est un rouge proche de celui de la brique.

Sur ce grand boulevard urbain, la délimitation des domaines piétons et cyclables est parfaitement visible. Bien qu’ils se côtoient de près, les marcheurs comme les cyclistes sont en sécurité.

Sur cette route, la « fietsstrook » (piste cyclable) est parfaitement visible des deux côtés, tant pour les cyclistes que pour les automobilistes. Les voitures peuvent empiéter sur les bandes rouges, à condition qu’il n’y ait pas de vélos.

Sur ce rond-point à la hollandaise, les délimitations sont parfaitement claires et visibles pour tous les usagers de la voirie. Un peu de peinture, beaucoup de sécurité pour tous !

Les « fietssnelweg » (autoroutes à vélos) ne dérogent pas à la règle. Ici la F35, ainsi nommée car elle longe l’autoroute A35.

Et c’est aussi facile qu’économique à faire ! Ici la transformation d’une rue en « fietsstraat » (vélorue). La peinture est simplement pulvérisée sur la chaussée.

LIRE AUSSI : La “vélorue”, la rue qui n’exclut pas.

LIRE AUSSI : Pour un plan vélo 2.0 !

🚴ki🚶 collectif Le Vélo Qui Marche – 🚴ki👍

Partager cet article sur vos réseaux

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut